Bali road-trip (3) : Amed et Ubud

14 mars 2014

Ah Amed, l’Indonésie comme on l’aime : pas de resort de luxe ni même de grand hôtel. Ici l’hébergement est modeste, voire chez l’habitant, et tout le monde mange aux mêmes warungs que les locaux. Amed c’est un grand bol de vie locale dans un village de pêcheur qui s’ouvre doucement au tourisme. Un écrin à Bali !

Nous arrivons au soir chez M. Gede, il tient une mignonne petite guesthouse de deux chambres juste en bord de mer, la Tudes Homestay.

Son histoire est touchante : auparavant il était pêcheur mais au décès de son épouse il y a deux ans, il a dû changer de métier pour pouvoir s’occuper de ses deux enfants. Il est devenu professeur de plongée puis a décidé de construire cette petite guesthouse pour arrondir ses fins de mois et surtout pour pouvoir la léguer à ses enfants (qui s’en occupent déjà pendant les vacances scolaires). Il adore discuter avec ses hôtes, savoir d’où ils viennent, ce qu’ils pensent de Bali, comment améliorer sa guesthouse, etc. Un jeune homme adorable.

Le lendemain nous partons pour Tulamben, où se situe l’épave du Liberty, un cargo américain de la Seconde Guerre mondiale. C’est un des sites de plongée les plus prisé de Bali mais à 70€ la sortie d’une demi-journée par personne (on comprend mieux certains qui rêvent de monter une école de plongée à Bali 😉 ) on l’a plutôt regardé d’en haut avec masques et tubas. Ce fut fantastique : les coraux accrochés à la carlingue, les étoiles de mer bleues et les énormes poissons qui nous nageaient autours (on a d’ailleurs flippé quelques fois)
L’épave repose à 50 mètres du large ; vu qu’on y est allé tôt (pour éviter les hordes de plongeurs) on a dû chercher un peu l’épave, ce qui rajoute l’effet de surprise ! En s’approchant on voit la poupe émerger des profondeurs, incrustée de coraux et entourée de dizaine d’espèces de poissons colorés, puis le reste de l’épave qui s’enfonce dans la mer. Elle est en grande partie abîmée, ce qui permet aux plongeurs de passer dedans et d’explorer l’intérieur.

Voici quelques photos pour vous donner une petite idée :

En rentrant vers Amed, on se cherchait un petit warung (restaurant local) en bord de mer. On a suivi un panneau et on est tombé sur LE lieu : 5 petits bungalows, un restaurant délicieux et une piscine en bord de mer… On se serait cru dans un magazine ! Du coup, trop dur de résister, on y a flâné tout l’après-midi 🙂

Le lendemain midi, après avoir profité encore un peu de la plage d’Amed et de nos masques, nous nous sommes mis en route pour Ubud, une ville au centre de l’île, connue pour sa douceur de vivre, ses artisans, symbolisé comme le haut lieu de la culture balinaise et rendue célèbre grâce au best-seller « Mange, prie, aime » d’Elizabeth Gilbert.

En route nous faisons halte au Tirta Gangga, un ensemble qui comprend un temple sacré et un magnifique « palais aquatique » construit par le raja d’Amlapura au milieu du 20ème siècle. Le palais aquatique est un ensemble de plusieurs piscines et bassins d’ornement peuplés d’énormes carpes koï et de fleurs de lotus, qui rappellent l’âge d’or des rajas balinais. C’est superbe et comme presque toutes les constructions balinaises, c’est paisible et ressourçant.

Nous avons ensuite continué notre route vers Ubud. Une fois sur place, il nous a presque fallu une heure pour nous dépatouiller des embouteillages du centre-ville et arriver à la guesthouse. C’est une très jolie maison traditionnelle au milieu des rizières, on y accède à pied par un tout petit chemin. Mais à l’interieur, surprise, tout est moderne. Le propriétaire a vécu plusieurs années au Canada et a construit cette maison mixant modernité et tradition à son retour. Il vit au rez-de-chaussée avec sa famille ( ils ont une énorme bibliothèque : première fois qu’on voyait ça en Asie) et ont trois grandes chambres et une cuisine équipée commune à l’étage.

On a passé la fin de journée à nous balader dans les rizières et en dehors de la ville.

Puis nous sommes parti avec le propriétaire de la guesthouse et son père, antiquaire à la retraite, voir les collections de ce dernier, soigneusement rangées dans le grenier de leur ancienne maison. On y a acheter le cadeau d’anniversaire de ma maman 🙂

Le lendemain, nous devions rendre la voiture à midi à Nusa Dia. Nous n’avons donc eu que peu de temps pour faire un tour dans le centre d’Ubud. Et heureusement car il y a des supers boutiques mais vu qu’on est limité en poids et en argent, autant ne pas trop faire durer le supplice du lèche-vitrine.

Nous avons donc rendu la voiture à midi et retrouvé Joëlle et Salvatore au bord de la piscine de l’hôtel. Nos deux derniers jours à Bali n’ont pas été très différents des premiers : plage, piscine, bronzette et papote.

Joëlle et Salvatore sont reparti le 17 mars au soir et nous le 18 durant la nuit, sur un nouveau continent.

Une conclusion en image sur l’Indonésie?
5. Conclusion

Publicités

2 réflexions au sujet de « Bali road-trip (3) : Amed et Ubud »

  1. Merci de m’avoir permis de revivre notre merveilleux voyage à Bali…Nous avions visité le Bali authentique , pas du tout le sud.Profitez vous faites un tour du monde magnifique.Que du bonheur à vous deux.Marie -Claire (belle-mère de Stephane)

  2. Je viens de mettre des mots sur une impression très forte ressentie lors de notre voyage/séjour à Bali. Vivant dans un petit hameau, les personnes, nous les rencontrons par une, deux, quatre ou parfois un peu plus… Alors, il faut s’imaginer le contraste qui tombe d’un coup : la foule aux aéroports de Doha, Denpasar, toutes ces personnes de diverses nationalités avec leurs caractéristiques, leur façon de se vêtir… Et puis à l’hôtel de Bali, toutes ces femmes asiatiques avec des visages aux multiples particularités… Les observer m’a passionné, amusée de toutes ces différences d’yeux, de pommettes, de nez, de mœurs… et ce jeu des différences m’a amenée à saisir combien nous étions toutes profondément semblables, toutes les mêmes, toutes Une. L’observation des différences était en réalité une expérience de conscience d’Unité !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s