La péninsule de l’Ouest

25 février 2014

Après un dernier ultra copieux petit-déjeuner, nous prenons la navette pour revenir à Bengsal puis un taxi vers Senggigi, où nous attend notre seconde voiture de location. Vu ce qu’on a lu sur l’état des routes à Lombok – et, avouons-le, ça faisait super plaisir à Ju – on a loué une Jeep Ferosa.

Image
(ça change de notre petite Toyota Avanza de Java)

Et hop, après un petit détour (de quatre heures tout de même) par l’Office de l’Immigration de Mataram pour prolonger notre visa, nous voilà sur les routes de l’Ouest, en direction de Bangko Bangko, plage aux vagues mythiques pour surfeur expérimentés.

La route côtière est superbe : mer de Bali d’un côté et collines verdoyantes de l’autre.

2.Paysage2.Paysage (2)

Comme d’hab, on n’a rien réservé pour loger mais là, vu que c’est la basse saison, on ne trouve pas grand chose. Après avoir tourné une bonne heure dans le noir, on se résout à prendre une chambre dans un hôtel (on essaie d’éviter car ils sont souvent plus cher que les « homestay »), le Bola Bola Paradise.

Et au petit matin, quelle claque ! L’hôtel est mignon, certes. Mais le cadre… Waow ! En plus de la beauté du lieu, ce sont surtout la sérénité et la tranquillité qui y règnent qui nous ont plu.

Le lendemain, nous partons vers la plage de Bangko Bangko, située à une vingtaine de km de là.

On ne s’était pas trompé, l’état des routes est calamiteux. Mais l’état de la voiture est pire encore (le loueur de voiture l’avait acheté la veille et n’avait pas eu le temps de l’essayer) : un kilomètre avant d’arriver on se rend compte que le ventilateur nous a lâché, toute la voiture est en surchauffe. Ce dernier km est malheureusement le plus pentu, sur une piste encore plus défoncée. Pas le choix, nous devons faire demi-tour.

Nous rentrons à l’hôtel où le proprio nous aide à refroidir la jeep puis nous l’embarque jusqu’à un petit garage où il fera reconnecter le ventilo.  Il nous propose également d’emprunter son scooter pour tout de même aller voir Bangko Bangko.

Un monsieur adorable !

Nous re-faisons donc la route / piste pour la plage.

A notre arrivée, surprise : il n’y a pas un chat ! Le site est complètement désert. Il y a quelques belles vagues mais aucun surfeur… Nous avons la plage pour nous (ou presque).

En haute saison, lorsque les vagues peuvent atteindre jusqu’à 4 mètres, ça ressemble plutôt à ça :

Après une bonne heure sur place, nous sommes rentrés à l’hôtel, avons échangé le scooter contre la jeep, puis sommes repartis vers Kuta Lombok, un autre site plébiscité des surfeurs, tant expérimentés que débutant 😉

Mais slowly, slowly afin que tout le monde arrive entier…

5.Surchauffe(petite pause surchauffe)

A peine arrivés à Kuta, de nuit, dans une pente très raide tout près du village, la voiture (de nouveau en surchauffe) cale !
Impossible de passer une vitesse dans cette pente donc Ju a tout descendu en marche arrière à la seule petite lupiotte rouge des phares arrières. On a donc appelé l’agence de location pour changer de voiture avant qu’elle ne nous lâche définitivement…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s