Aux frontières du Tibet

Le 26 septembre

Nous louons une moto par couple – Antoine et Clo sur l’une et Ju et moi sur l’autre – pour rejoindre le monastère de Tsopugo, perdu dans les montagnes, à 30km de la frontière du Tibet et non répertorié dans les guides touristiques.

Nous partons en fin de matinée. Il y a peu de monde sur la route et un grand ciel bleu : un véritable bonheur pour rouler.
Nous passons un col à 4685 m d’altitude, décoré de drapeaux de prières tibétain (placés au vent pour que les prières s’envolent). Pas de doute, nous sommes sur la route en direction de Lhassa.


Après le col un paysage grandiose s’ouvre à nous : des lacs au bord des montagnes dont les sommets enneigés nous émerveillent. Nous nous arrêtons deux heures au bord du lac pour profiter.

En milieu d’après-midi le ciel commence à se couvrir : il est temps de reprendre la route! Mais à peine revenu aux motos, nous nous faisons surprendre par la grêle.
Au moment de repartir la moto d’Antoine et Clo refuse de démarrer. Ils se laissent descendre jusqu’au prochain village, à 12km en contre-bas où nous trouvons un mécanicien : la bougie et la batterie sont mortes. Après réparation nous repartons enfin. Sous la pluie…

Encore quelques km de routes avant de bifurquer. La route se transforme en piste et la pluie la rend boueuse. Les motos glissent et la nuit commence à tomber. Nous sommes trempés et notre escapade commence à devenir pénible.

La piste devient de plus en plus mauvaise et les galets à éviter de plus en plus gros. Les phares des motos éclairent à peine la piste. On n’est même pas sûr d’être sur le bon chemin…

Vers 21h30, perdus au milieu de nul part, nous nous arrêtons pour faire le point. Et une lueur apparaît au loin dans la nuit. Un enfant nomade, réveillé par le bruit de nos motos, est venu à notre rencontre. Quelle providence!

A bout d’un moment nous nous arrêtons près de baraques en bois mais elles sont vides. Un enfant nomade, réveillé par le bruit de nos motos, viendra à notre rencontre. Sa maman a allumé un feu pour que nous puissions nous réchauffer et nous invite à passer la nuit sous leur tente. Un moment humainement très fort.

Le lendemain matin, quel spectacle à notre réveil ! Nous étions en fait dans une vallée entourée de sommets enneigés.

Superbe, non?

Nous avons pris le petit déjeuner avec la famille nomade : on a partagé notre pain et confiture et eux nous ont offert le tsampa (farine d’orge grillée mélangée à de l’eau chaude ; c’est l’aliment de base au Tibet). Nous reprenons ensuite notre road-trip vers le monastère à travers plaine rocailleuse et rivière.


Au fur et à mesure qu’on s’approche, la multiplication des drapeaux de prières le long du chemin nous confirment que nous sommes sur le bon chemin.

 
Après avoir traversé les plaines, grimpé la colline et traversé un village tibétain, nous arrivons enfin à destination.

Après avoir traversé les plaines, grimpé la colline et traversé un village tibétain, nous arrivons enfin à destination.
Le lieu est enchanteur : les montagnes environnantes aux sommets enneigés se déploient en demi-cirque devant nous. A leur pied : un lac majestueux, à côté duquel siège humblement le monastère tibétain où nous passerons la nuit.

Il y a, parait-il, d’autres lacs magnifiques en altitude. Notre curiosité est piquée, nous commençons l’ascension !

Nous n’avons jamais trouvé le lac.

Le lendemain matin, nous quittons le monastère à 6h pour nous plonger dans les sources d’eau chaude que nous avons vu à l’aller. Nous n’arriverons qu’à y glisser nos pieds (glacés!) mais c’est chouette.


Un peu plus loin sur le chemin, nous trouverons d’autres bassins. Ceux-ci n’étant pas mixtes (et surveillés) seuls Ju et Antoine pourront d’y baigner entièrement tandis que Clo et moi nous contenterons d’y tremper nos pieds.

De retour à Litang nous prenons directement un mini-van pour XiangChen (heureusement notre chauffeur est moins suicidaire que le précédant). Puis pour Shangri-La le lendemain.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s